Le centre médico-dentaire d’Anderlues a reçu l’ACCORD CONCERNANT L’EXECUTION DE PRESTATIONS MEDICALES AU PROFIT DES AYANTS-DROIT DE LA DEFENSE
Les centres médico-dentaires d’Anderlues et de Charleroi sont officiellement partenaires du Royal Charleroi Sporting Club. Retrouvez toutes les dernières infos sur www.sporting-charleroi.be

Les idées reçues


MON ENFANT A DE LA FIÈVRE, C’EST PROBABLEMENT DÛ À UNE POUSSÉE DENTAIRE.

Faux. Les poussées dentaires se manifestent le plus souvent chez le nourrisson par un gonflement des gencives et une envie de mordiller, mais elles ne donnent pas de fièvre ou tout au plus une fébricule (température autour de 38°C). L’enfant salive davantage que d’habitude, il est parfois irritable et agité. Chez certains, les poussées dentaires passent totalement inaperçues. Enfin, il peut arriver que l’enfant soit en même temps malade et avoir une poussée dentaire.

 

IL EST NORMAL D’AVOIR DES PROBLÈMES DENTAIRES LORS DE LA GROSSESSE.

Faux. Le proverbe “un enfant, une dent” (en sous-entendant que la mère perd une dent à chaque grossesse) est totalement obsolète. Si une gingivite peut apparaître chez la femme enceinte par changements hormonaux, elle doit être traitée efficacement pour ne pas provoquer de perte osseuse. En dehors, de ce phénomène, la grossesse n’ implique pas une sensibilité particulière à la carie.

 

IL NE SERT À RIEN DE SOIGNER OU DE BROSSER LES DENTS DE LAIT.

Faux. La dentition de lait est provisoire mais indispensable au bon développement de l’enfant, des maxillaires, et à la parfaite mise en place des dents permanentes. Elles méritent une surveillante très importante.

 

LES DENTS DE LAIT N’ONT PAS DE RACINE.

Faux. Quand la dent de lait tombe pour être remplacée par la dent définitive, sa racine a été résorbée par la dent qui pousse au-dessous. C’est cette raison qui justement provoque la chute de la dent de lait, laquelle ne présente donc plus de racine.

 

IL FAUT S’INQUIÉTER SI LES DENTS DE LAIT D’UN ENFANT NE SONT PAS PARFAITEMENT SERRÉES.

Non. Tout au contraire. Il faut s’inquiéter si les dents de lait d’un enfant entre 3 et 6 ans sont parfaitement serrées et sans espaces entre elles. En effet, les dents permanentes de remplacement étant plus grosses que les dents de lait, les arcades des dents provisoires doivent comporter des espaces pour compenser ce phénomène.

 

L’ÉMAIL DES DENTS DE LAIT EST PLUS FRAGILE QUE CELUI DES DENTS DÉFINITIVES.

Vrai. C’est pour cela que les dents sont plus blanches que les dents définitives et qu’elles présentent des abrasions plus importantes. Cet émail plus fragile impose aussi une surveillance attentive d’éventuelles caries, à un âge où le brossage n’est bien souvent pas très efficace.

 

TANT QUE MON ENFANT N’A PAS TOUTES SES DENTS DÉFINITIVES, IL N’A PAS BESOIN DE CONSULTER UN CHIRURGIEN-DENTISTE.

Faux. Il est indispensable de soigner les « dents de lait » car elles préparent en quelque sorte la place pour l’apparition des dents définitives. De plus, les premières caries peuvent apparaître dès le plus jeune âge, avant les dents de lait ( carie du biberon)

 

L’USAGE DE LA BROSSE À DENTS CHEZ L’ENFANT N’INTERVIENT PAS AVANT L’ÂGE DE 6 ANS.

Faux. Pour préserver les dents des enfants, il est conseillé de leur enseigner l’usage de la brosse à dents et les bonnes habitudes d’hygiène bucco-dentaire à partir de l’âge de 2 ou 3 ans.

 

SI MON ENFANT N’A PAS MAL AUX DENTS, IL EST INUTILE D’ALLER CHEZ LE CHIRURGIEN-DENTISTE.

Faux. Il est important d’aller chez le chirurgien-dentiste de façon précoce et très régulièrement. L’examen bucco-dentaire est un rendez-vous de prévention qui doit permettre, notamment, de vérifier l’état des dents et la présence éventuelle de caries.Elles peuvent apparaître dès le plus jeune âge, avant les dents de lait ( carie du biberon)